Royaume d'Islam

réponses aux detracteurs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Qualités Nobles du Prophète Muhammad (sws)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ismael-y
Admin


Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Les Qualités Nobles du Prophète Muhammad (sws)   Jeu 22 Nov - 16:19

La chose suivante est un extrait du livre intitulé "le Message de Muhammad", par Athar Husain. Entre autres, il parle de certaines des caractéristiques personnelles du prophète Mohammed (la Paix soit sur lui), le dernier messager d'Allah . Les sujets incluent :
Apparence
vêtements
Mode de vie
Ses manières et disposition
Enfants
humeur quotidienne
Confiance dans Allah
Justice
Égalité

Gentillesse aux animaux
Amour pour les pauvres

Apparence
Muhammad (sws) était d'une hauteur un peu au-dessus de la moyenne. Il était robustes avec de longs membres musclés. Les cheveux de sa tête étaient longs et épais avec quelques vagues en eux. Son front était grand et proéminent, ses cils étaient longs et épais, son nez descendait en pente, sa bouche était un peu grande et ses dents ont été bien mises. Ses joues étaient de rechange et il avait un sourire agréable. Ses yeux étaient grands et noirs avec un petit peu de marron. Sa barbe était épaisse et au moment de sa mort, il y avait dix-sept cheveux gris. Il avait une ligne fine de cheveux parfaits sur son cou et poitrine. Il était équitable du teint et était entièrement si élégant qu'Abu Bakr a composé ce distique sur lui :
"comme il n'y a aucune obscurité dans la nuit éclairée par la lune est ainsi Mustafa, le partisan, brillant. "
Sa démarche était ferme et il a marché si vite que d'autres ont trouvé difficile de tenir le rythme de lui. Son visage était sympathique, mais par moments, quand il était profond dans la pensée, là il y avait des longs termes de silence, encore il s'occupait toujours avec quelque chose. Il n'a pas parlé inutilement et qu'il a dit était toujours au point et sans n'importe quelle bourre. Par moments il ferait comprendre son sens en en répétant lentement ce qu'il avait dit. Son rire était surtout un sourire. Il a gardé ses sentiments sous le contrôle ferme - quand ennuyé, il détournerait ou garderait silence, quand il est satisfait il baisserait ses yeux (Shamail Tirmizi).
vêtement
son vêtement se composait généralement d'une chemise, tamad (le pantalon), un drap rond et un turban. aux occasions rares, il mettrait des vetements coûteuses présentées à lui par les émissaires étrangers dans la partie plus tardive de sa vie (Ahmed, Musnad, Ahmud; al Hafiz ibn al-Qaiyyam).
Sa couverture avait plusieurs pièces (Tirmizi). Il avait très peu de vêtements de rechange, mais il les a gardés toujours propres (Bukhari). Il a voulu que d'autres aussi aient mis des vêtements simples mais propres. Dès qu'il a vu une personne mettre des vêtements sales et a remarqué,
"Pourquoi ne peut pas cet homme les laver. "(Abu Dawud, le Chapitre " vetements ").
Dans une autre occasion il s'est renseigné d'une personne en vêtements sales s'il avait un revenu. Sur l'accomplissement d'une réponse par l'affirmative, il a observé,
"Quand Allah vous a bénits avec Sa générosité, votre appearence devrait le refléter. "(Abu Dawud)
Il a eu l'habitude d'observer :
"La propreté est de la piété".

Mode de vivre
Sa maison était mais une hutte avec murs d'argile non cuits et un toit de chaume de feuilles de la paume couverts par peau du chameau. Il avait des appartements séparés pour ses femmes, une petite pièce pour chacun avec matériels et moyens semblables. Son propre appartement a contenu un lit de camp de la corde, , un oreiller bourré avec, la peau de quelque étendue animale par terre et un sac d'eau de cuir et de quelques armes. C'étaient toutes ses affaires terrestres, excepté un chameau, un cheval, et un âne et quelque terre qu'il avait acquis dans la partie plus tardive de sa vie (Bukhari, Musulman, Abu Dawud). Une fois quelques de ses disciples, en observant les traces en creux de son matelas sur son corps, a souhaité lui donner un lit plus doux mais il a refusé le proverbe de l'offre poliment, ce qui mais il a poliment refusé en disant
"Ce qui a je pour faire avec les choses de ce monde. Ma connexion avec le monde est même que d'un voyageur se reposer pendant quelques temps sous l'ombre d'un arbre et il va partir ensuite.
Amr Ibn Al-Harith, un frère dans loi du prophète (pbuh), dit que quand le prophète est mort, il n'a laissé rien excepte son mulet blanc, ses armes et un morceau de terre qu'il avait consacré pour le bon de la communauté (Sahih Bukhari).
Il a recommandé les gens pour vivre des vies simples et lui-même a pratiqué de grandes austérités. Même quand il était devenu le roi virtuel d'arabia, il menait une vie austère qui frôle la privation. Sa femme Aiysha (ra) dit qu'il y avait à peine un jour dans sa vie quand il avait deux repas du carré (sahih Musulim,). Quand il est mort il n'y avait rien dans sa maison excepte quelques graines d'orge laissé d'une butte du du grain obtenu d'un Juif en mettant en gage son armure (, Sahih Bukhari, Chapitre "Aljihad").
Il avait déclaré illégal pour lui-même et sa famille n'importe quoi donné par les gens par zakat ou sadaqa (types de charité). Il était si particulier au sujet de ceci qu'il ne nommerait pas tout membre de sa famille comme un collecteur du zakat (Sahah-Kitab Sadqat)

_________________
s inscrire gratuitement au meilleur forum : cheers
http://nazisislamistes.vraiforum.com/index.php

http://talmudetjudaisme.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sabreislam.zikforum.com
ismael-y
Admin


Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Les Qualités Nobles du Prophète Muhammad (sws)   Jeu 22 Nov - 16:20

Ses manières et humeur

" C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d'Allah). Et consulte-les à propos des affaires" (la traduction de Qur'an 3:159)
au sujet de lui-même le prophète (sws) a dit
"Allah m'a envoyé comme un messager pour que je puisse démontrer la perfection de caractère, le raffinement de manières et d'hauteur de maintien. "(, Mawatta Malik; Musnad Ahmed)

par nature il était de coeur doux et gentil, toujours disposé à être gracieux et oublier les fautes d'autres. La politesse et la courtoisie, la compassion et la tendresse, la simplicité et l'humilité, la sympathie et la sincérité étaient certaines des toniques de son caractère. Dans la cause de droit et de justice il pourrait être résolu et sévère, mais plus fréquemment que pas, sa sévérité a été tempérée avec la générosité. Il avait des manières charmantes qui l'ont gagné l'affection de ses disciples et ont protégé leur dévotion. Bien que le roi virtuel d'Arabie et un messager d'Allah il n'a jamais assumé un air de supériorité. Pas qu'il a dû dissimuler une telle veine par la pratique et la ruse : avec la peur d'Allah, l'humilité sincère était invétérée dans son coeur. Il a eu l'habitude de dire,
"Je suis un Prophète d'Allah mais je ne sais pas ce qui sera ma fin. "(, Sahih Bukhari, le Chapitre "Al-Janaiz")
Dans un de ses sermons pour semer la crainte en dieu il a dit,
"O les gens de Quraish soient préparés pour l'au-delà, je ne peux pas vous sauver de la punition d'Allah; O Bani Abd Manaf, je ne peux pas vous sauver d'Allah; O Abbas, fils d'Abdul Mutalib, je ne peux pas vous protéger l'un ou l'autre; O Fatima, fille de Muhammad, même vous je ne peux pas sauver.". "(Sahahin)
Il a eu l'habitude de prier,
"O Allah! Je ne suis qu'un homme. Si j'ai fait du mal à quelqu'un dans une manière, pardonnez-moi donc et ne me punissez pas. "( Musnad Ahmed,)
Il recevait toujours les gens avec la courtoisie et a montré le respect aux gens plus vieux et a exposé :

"Honorer un vieil homme c'est montrer le respect à Allah. "
Il ne nierait pas de courtoisie même à de méchantes personnes. Il est déclaré qu'une personne est venue à sa maison et lui a demandé à la permission d'admission. Le prophète (sws) a remarqué qu'il n'était pas une bonne personne, mais pourrait être admis. Quand il est entré et pendant qu'il est resté dans la maison, on lui a montré la courtoisie complète. Quand il est parti Aiysha (ra) a dit,
"Vous n'avez pas pensé bien à cet homme, mais vous l'avez traité si bien."
Le prophète (pbuh) a répondu,
"Il est une mauvaise personne dans la vue d'Allah qui ne se comporte pas courtoisement et les gens fuient sa compagniea cause de ses mauvaises manières. "(, Sahih Bukhari)
Il était toujours le premier à saluer un autre et ne retirerait pas sa main d'une poignée de main avant que l'autre homme n'ait retiré la sienne. Si un a voulu dire quelque chose dans ses oreilles, il ne se détournerait pas avant que l'on n'ait fini (Abu Dawud, Tirmizi). Il n'a pas aimé les gens se lever pour lui et a eu l'habitude de dire,
"Laissez-le qui aime les gens se lever pour son honneur, il devrait chercher un endroit dans l'enfer. "(Abu Dawud, Kitab ul Adab,).
. Il avait habitude pour recevoir la sage femme mouillée qui l'avait élevé au début de son enfance et avait étendu son propre drap pour elle. Le traitement semblable a été donné à son frère adoptif. Il a évité de s'asseoir à un endroit proéminent dans une réunion, tellement pour que les gens entrant aient la difficulté de l'apercevoir et ont dû demander qui était le Prophète (sws). Tout à fait souvent les bédouins grossiers l'ont abordé dans leur propre manière bourrue et impolie mais il ne s'est jamais offensé. (Abu Dawud Kitab ul Atama).
Il a eu l'habitude de visiter le plus pauvre de personnes souffrantes et a exhorté tous les musulmans pour faire également (Sahih Bukhari, le Chapitre "l'Assistance pour personnes souffrantes"). Il s'assoirait avec les plus humbles de personnes disant que la droiture seule était le critère de sa supériorité sur un autre. Il a invariablement invité les gens qu'ils soient esclaves, domestiques ou les plus pauvres croyants, a participer avec lui ses repas médiocre et insuffisants (Sunan Tirmizi).
Chaque fois qu'il a visité une personne il l'accueillerait d'abord et prendrait ensuite sa permission d'entrer dans la maison. Il a conseillé aux gens de suivre cette étiquette et ne pas être ennuyé si quelqu'un a refusé de donner la permission, car c'était tout à fait probable que la personne concernée était occupée autrement et n'a signifié d'irrespect (Ibid).
Il n'y avait aucun type de travail du ménage trop bas ou trop indigne pour lui. Aiysha (ra) a exposé,
"Il participait toujours à la maison travaillant et réparerant par moments ses vêtements, réparerait ses chaussures et balaierait le sol. Il trairait, attacherait et nourrirait ses animaux et ferait les courses. "(Qazi Iyaz : Shifa; i, Sahih Bukhari, le Chapitre : Kitab ul Adab)
Il n'hésiterait pas à faire le travail servile d'entre d'autres-de domestique-, particulièrement des orphelins et des veuves (Nasai, Darami). Une fois quand il n'y avait aucun membre mâle dans la maison de compagnon Kabab ibn Arat qui était parti au champ de bataille, il a eu l'habitude d'aller à sa maison tous les jours et traire son bétail pour les habitants (Ibn Saad Vol. 6, p 213).

Enfants
Il a été particulièrement affectueux aux enfants et a eu l'habitude d'entrer dans l'esprit de jeux d'enfant dans leur compagnie. Il s'amuserait avec les enfants qui étaient revenus de l'Abyssinie et avaient essayé de parler dans l'Abyssinien avec eux. C'était sa pratique pour donner des ascenseurs sur son chameau aux enfants quand il est revenu des voyages (, Sahih Bukhari,). Il recueillerait des enfants dans ses bras, le jeu avec eux et les embrasserait. Un compagnon, en se souvenant de son enfance, a dit,
"Dans mon enfance j'ai usagé pour faire tomber les dates en lançant des pierres sur les palmiers. Quelqu'un m'a emmené au Prophète (sws) qui m'a conseillé de ramasser les dates étant sur la terre mais pas les faire tombér eux avec les pierres. Il m'a alors tapoté –caressé-et m'a bénit. "(Abu Dawud)


Routine quotidienne
Sur l'autorité d'Ali, Tirmizi a enregistré que le Prophète (sws) était soigneusement réparti son temps selon les demandes sur lui pour offrir la vénération à Allah affaires publiques, et matières personnelles.
Depuis le début de prières du matin il resterait assis dans la mosquée récitant des louanges d'Allah avant que le soleil soit monté et plus de personnes se sont rassemblés. Il leur prêcherait alors. Après que les sermons étaient finis, il parlerait cordialement avec les gens, se renseignerait de leurs intérêts et échangerait même des plaisanteries avec eux. Les impôts et les revenus étaient aussi distribués à ce temps (le sahih Musulm, Sunan Tirmizi). Il offrirait alors des prières chastes et irait à la maison et deviendrait occupé du travail du ménage (Bukhari, Musulim,, Tirmizi). Il reviendrait de nouveau à la mosquée pour les prières d'après-midi et de midi, écouterait les problèmes des gens et leur donnerait la consolation et les conseils. Après les prières d'après-midi, il visiterait chacune de ses femmes et, après les prières du soir, ses femmes se rassemblent à une place et il dînerait (Sahih Muslim). Après les prières nocturnes, il réciterait un suras du Quran et avant de se coucher il prierait :
"O Allah, je meurs et vis avec votre nom sur mes lèvres. "
En se levant il dirait,
"Toute la louange à Allah qui m'a donné la vie après la mort et Vers qui est le retour. "
Il a eu l'habitude de brosser ses dents cinq fois par jour, avant chacune des prières quotidiennes. Après le minuit, il a eu l'habitude de se lever pour les prières tahajjud qu'il n'a jamais manquées même une fois dans sa vie (Sahih Bukhari). Il n'était pas méticuleux de son lit : quelquefois il a dormi sur son lit de camp, quelquefois sur une peau ou matress ordinaire et quelquefois sur la terre (Zarqani).
le Vendredi il a eu l'habitude de donner des sermons après les prières "Jumma" hebdomadaires. Il n'a pas été ennuyé si quelqu'un l'a interrompu pendant les sermons pour n'importe quoi. Il est déclaré qu'une fois, pendant qu'il livrait son sermon, un bédouin s'est approché de lui et a dit, "O messager d'Allah, je suis un voyageur et suis ignorant de ma religion." Le prophète (sws) est descendu de la chaire, lui a expliqué les caractéristiques d'Islam et a ensuite repris le sermon (Sunan Tirmizi).
Dans une autre occasion son petit-fils Husain, toujours un enfant, est venu en lui tombant pendant qu'il livrait un sermon. Il est descendu et l'a pris dans ses genoux et a ensuite continué le sermon (Ibid).

La confiance dans Allah (swt)
Muhammad (sws) a prêché aux gens pour avoir confiance en à Allah (swt). Sa vie entière était un exemple sublime du précepte. Dans la solitude de Makkah, au milieu de la persécution et du danger, dans adversité et tribulations, et au milieu d'ennemis dans les batailles d'Uhud et Hunain, la foi complète et la confiance dans Allah (swt) apparaît comme la caractéristique dominante dans sa vie. Aussi grand que le danger qui l'a affronté, il ait jamais perdu l'espoir et ne se soit jamais permis d'être excessivement agité. Abu Talib savait les sentiments du Quraish quand le Prophète (sws) a commencé sa mission. Il savait aussi les limites dont le Quraish pourrait aller et a demandé au Prophète (sws) d'abandonner sa mission, mais le dernier a calmement répondu,
" cher oncle, n'allez pas par ma solitude. La vérité n'ira pas non soutenue pendant longtemps. Toute l'Arabie et un jour embrassera sa cause. "( Sirat-ur-Rasul Ibn Hisham,.)
Quand l'attitude du Quraish est devenue plus menaçante, Abu Talib a de nouveau supplié son neveu de renoncer à sa mission, mais la réponse du Prophète (sws) était :
"O mon oncle, si ils avaient placé le soleil dans ma main droite et la lune dans ma gauche, me forcer à renoncer a ma mission ,en vérité je ne cesserais pas jusqu'à Allah fait manifester Sa cause, ou j'ai péri dans la tentative "(Ibid)
À un autre partisan, il a dit,
"Allah ne me quittera pas seul. "

Un disciple déprimé et opprimé a été calmé avec les mots :
"Par Allah, le jour est proche quand cette foi atteindra son apogée et aucun ne devra craindre quelqu'un sauf Allah.". "( Sahih Bukhari)
C'était la même confiance dans Allah (swt) qui a enhardi le prophète (pbuh) pour dire ses prières ouvertement dans le haram dans les dents d'opposition. Les Quraish ont été une fois rassemblés là et conspiraient à mettre fin à sa vie quand il est ensuite entré dans le haram. Sa jeune fille Fatima, qui est arrivée à entendre par hasard leur conversation a expédié le fait de pleurer à son père et lui a dit des designs du Quraish. Il l'a consolée, a fait ses ablutions et est allé au Kaaba dire des prières. Il y avait seulement la consternation parmi le Quraish quand ils l'ont vu
(Musnad Ahmed, Vol. 1, pg. 368).
Alors en quittant sa maison pour Madinah il a demandé à Ali (ra) de dormir sur son lit et lui a dit,

_________________
s inscrire gratuitement au meilleur forum : cheers
http://nazisislamistes.vraiforum.com/index.php

http://talmudetjudaisme.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sabreislam.zikforum.com
ismael-y
Admin


Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Les Qualités Nobles du Prophète Muhammad (sws)   Jeu 22 Nov - 16:20

"Ne vous inquiétez pas, personne ne sera capable de vous faire du mal" (Tabari, Ibn Hisham)
Bien que les ennemis aient entouré la maison, il a quitté la maison récitant le verset Quranic :
" et Nous mettrons une barrière devant eux et une barrière derrière eux; Nous les recouvrirons d'un voile : et voilà qu'ils ne pourront rien voir." (la traduction de Qur'an 36:9)
Abu Bakr a été effrayé quand les poursuivants sont venus près de la caverne dans laquelle lui et le Prophète Muhammad (sws) se cachaient pendant leur fuite, mais le Prophète (sws) l'a encouragé,
.

" Encore dans la bataille de Hunain, quand l'assaut inattendu de l'armée avait balayé la force musulmane de ses pieds et une défaite a paru imminent, le Prophète (pbuh) n'ayez pas cédé terre. Avec confiance dans Allah (swt) il a montré tel courage que l'armée musulmane a rassemblé derrière lui pour gagner une victoire du signal.

"n'Ayez pas du chagrin Allah est avec nous. "
Une garde a été gardée à la maison du Prophète dans Madinah à cause du danger qui l'a entouré mais il l'avait renvoyé quand le verset Quranic a été révélé :
". Et Allah te protégera des gens. Certes, Allah ne guide pas les gens mécréants." (la traduction de Qur'an 5:67).
Un homme a été attrapé en attendant dans l'embuscade pour assaillir le Prophète (sws) mais il a été ordonné d'être libéré avec les mots,
"Même si cet homme a voulu me tuer, il ne pourrait pas. "(Ahmed, Musnad, Vol.3 pg. 471)
Une Juive de Khaibar avait mis du poison dans les aliments du Prophète. Il l'a craché après en avoir pris un morceau, mais un disciple qui en avait mangé est mort le jour suivant. La Juive a été amenée devant le prophète (sws) qui l'a questionnée :
"Pourquoi l'avez-vous fait ? ""Vous tuer," était sa réponse défiante. On lui a dit, "Allah ne vous aurait pas permis de le faire." (Sahih Musulim.)
Dans la bataille d'Uhud quand l'action de garde arrière de l'armée Makkan avait désorganisé l'armée Musulmane et avait tourné les tables, le Prophète (sws) a été aussi ferme qu'une roche bien qu'il ait subi des blessures personnelles. Quand Abu Sufiyan a raillé les Musulmans et a crié "la Victoire à hubal!" (hubal était une de leurs idoles), le Prophète (sws) a demandé à Umar (ra) de crier en arrière, "Allah est notre protecteur et ami. Vous n'avez aucun protecteur et ami. Allah est Grand, Magnifique." (, Sirat-Ur-Rasul Ibn Hisham).
De nouveau dans la bataille de Hunain, quand l'attaque inattendue de l'armée avait balayé la force Musulmane de ses pieds et un échec a semblé imminent, le Prophète (sws) n'a pas cédé la terre. Avec la confiance dans Allah (swt) il a montré un tel courage que l'armée Musulmane s'est ralliée derrière lui pour gagner une victoire

en butin de guerre, les gens se sont assemblés autour de lui et un homme est tombé presque sur lui. Il a poussé les hommes avec un bâton qui cause un frottement léger. Il était si désolé au sujet de ceci qu'il a dit à l'homme qu'il pourrait avoir sa vengeance, mais l'homme a dit, messager O" d'Allah, je vous pardonne." (Abu Dawud, Kitablu Diyat).
Dans sa maladie fatale, le Prophète (pbuh) a proclamé dans une foule s'assemblée chez lui qui s'il avait dû n'importe quoi à quelqu'un la personne intéressée pourrait le réclamer; s'il avait jamais blessé quelqu'un personne, honneur ou propriété, il pourrait avoir son prix pendant qu'il était encore dans ce monde. Un silence est tombé sur la foule. Un homme est venu en avant réclamer quelques dirhams qui ont été payés à la fois. (Ibn Hisham, Sirat-ur-Rasul)
Justice
Le Prophète (sws) a demandé aux gens d'être juste et à la sorte. Comme le juge suprême et l'arbitre, comme le chef d'hommes, comme généralissime d'un pouvoir croissant, comme un réformateur et un messager, il devait toujours s'occuper des hommes et de leurs affaires. Il devait souvent s'occuper des tribus mutuellement inamicales et en conflit en montrant la justice pour on a porté le danger de contrarier l'autre et encore il n'a jamais dévié du sentier de justice. Dans le fait d'exercer la justice, il n'a fait aucune distinction entre les croyants et les incroyants, les amis et les ennemis, haut et bas. De nombreux cas annoncés dans les traditions, quelques-uns sont donnés ci-dessous.
Sakhar, un chef d'une tribu, avait beaucoup aidé Muhammad (sws) dans le siége de Taif, pour lequel il lui a été reconnaissant naturellement. Peu après, , deux charges ont été portées contre Sakhar: un par Mughira d'emprisonnement illégal de la tante de (Mughira) et d'autre par Banu Salim de l'occupation forcée de sa source par Sakhar. Dans les deux cas, il a rejeté Sakhar et l'a fait défaire le faux. (Sunan Abu Dawud, )
Abdullah ibn Sahal, un compagnon, a été députée pour recueillir le loyer des Juifs de Khaibar. Son cousin Mahisa l'a accompagné, mais, en atteignant Khaibar, ils s'étaient séparés. Abdullah a été attaqué et été mort. Mahisa a signalé cette tragédie au Prophète (sws), mais comme il n'y avait aucun témoin oculaire pour identifier le coupable, il n'a dit rien aux Juifs et a payé le prix du sang des revenus publics-bayt al mal- ( Sahih Bukhari Nasai).
Une femme de la famille Makhzoom avec de bonnes connexions a été condamnée du vol. Pour le prestige du Quraish, certaines personnes proéminentes y compris Asama bin Zaid a intercédé pour la sauver de la punition. Le Prophète (sws) a refusé de pardonner le crime et a exprimé le déplaisir en disant
"Beaucoup de communautés se sont ruinés dans le passé comme ils ont seulement puni les pauvres et ont ignoré les offenses de l'exalté. Par Allah,si -ma fille -Fatima fille de Muhammad aurait commis le vol, sa main aurait été coupée. "( Sahh Bukhari, le Chapitre " Alhadood ")
Les Juifs, malgré leur hostilité au Prophète (sws), ont été si impressionnés par son impartialité et le sens de justice qu'ils ont eu l'habitude de lui apporter leurs cas et il les a décidés. (Sunan abu Dawud)

_________________
s inscrire gratuitement au meilleur forum : cheers
http://nazisislamistes.vraiforum.com/index.php

http://talmudetjudaisme.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sabreislam.zikforum.com
ismael-y
Admin


Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Les Qualités Nobles du Prophète Muhammad (sws)   Jeu 22 Nov - 16:21

Une fois, pendant qu'il distribuait le butin de guerre, les gens se sont assemblés autour de lui et un homme est presque tombé sur lui. Il a poussé les hommes avec une brindille provoquant une abrasion faible. Il était si désolé au sujet de ceci qu'il a dit à l'homme qu'il pourrait avoir sa vengeance, mais l'homme a dit, messager O" d'Allah, je vous pardonne,." (Abu Dawud, Kitablu Diyat).
Dans sa maladie, le Prophète (sws)a proclamé dans foule rassemblé à sa maison que s'il a dû n'importe quoi à quelqu'un la personne concernée pourrait le réclamer; s'il faisait jamais mal à la personne de quiconque, l'honneur ou la propriété, il pourrait avoir son prix pendant qu'il était encore dans ce monde. Un silence est tombé sur la foule. Un homme s'est proposé pour réclamer quelques dirhams qui ont été payés immédiatement. (Sirat-ur-Rasul Ibn Hisham,)

Gentillesse aux animaux
Le Prophète (sws) n'pas seulement prêché aux gens pour montrer la gentillesse l'un à l'autre mais aussi à toutes les âmes de vie. Il a défendu la pratique de coupure des queues et des crinières de chevaux, de stigmatiser des animaux à n'importe quelle tache et des chevaux se conservant sellés inutilement (Sahih Muslim). S'il a vu un animal surchargé ou mal nourri il tirerait en haut le propriétaire et dirait,
"Craignez Allah dans votre traitement d'animaux. "(Abu Dawud, Kitab Jihad).
Un compagnon lui est venu avec les jeunes d'un oiseau dans son drap et a dit que l'oiseau de mère avait toujours voleté au-dessus. Il a été ordonné de remplacer sa progéniture dans le même buisson (Mishkat, Abu Dawud)
Pendant un voyage, quelqu'un a ramassé quelques oeufs d'oiseaux. La note pénible de l'oiseau et le battement avaient attiré l'attention du Prophète (sws), qui a demandé à l'homme de remplacer les oeufs (Sahih Bukhari).
Comme son armée a marché vers Makkah pour le conquérir, ils ont passé un chien femelle avec les chiots. Le Prophète (sws) a non seulement donné des ordres qu'ils ne devraient pas être dérangés, mais ont posté un homme pour voir que c'a été fait.
Il a exposé,
"En vérité, il y a la récompense céleste pour chaque acte de gentillesse faite à un animal vivant. "

Amour pour les pauvres
Le Prophète (sws) enjoint sur les Musulmans pour traiter les pauvresavec bonté et les aider avec aumône , zakat et dans les autres chemins . Il a dit :
"Il n'est pas un musulman parfait qui mange tout jusqu'à son remplissage et laisse son voisin affamé."
Il a demandé,
"Aimez-vous votre Créateur ? Aimez alors votre compagnon. "
Le monopole est illicite dans l'Islam et il l'a prêché
"C'est difficile pour un homme chargé avec la richesse pour grimper le sentier raide qui cause la félicité. "
Il n'a pas interdit ou décourage l'aquisition de richesse, mais a exigé que ce soit légalement acquis par les moyens honnêtes e et qu'une portion de cela irait chez les pauvres. Il a conseillé ses disciples
"Donner le salaire au manoeuvre avant que sa sueur sécha. "
Il n'a pas encouragé de mendicité l'un ou l'autre et l'a exposé
"Allah est gracieux à celui qui gagne sa vie par son propre travail et que si un homme supplie d'augmenter sa propriété, Allah le diminuera et qui a des aliments pour le jour, il est interdit pour lui pour mendier. "

Un ou deux exemples du Prophète (pbuh) inquiétude pour le pauvre peut être donné ici. Un Madinan, Casier Ibad Sharjil, était affamé une fois. Il est entré dans un verger et a choisi quelque fruit. Le propriétaire du verger lui a donné un battement sain et a démonté de ses vêtements. L'homme pauvre a demandé au Prophète (pbuh) qui a protesté le propriétaire donc:
"Cet homme était ignorant, vous auriez dû chasser son ignorance; il avait faim, vous l'auriez dû nourrir."

À sa femme il a dit,
"O Aysha, aimez les pauvres et permettez-eux de vous venir et Allah vous tirera près de Lui. "( Sahih Bukhari)
Un ou deux exemples du Prophète (sws) l'inquiétude pour les pauvres peuvent être cités ici. Un Madinan,Ibad ibn Sharjil, mourait une fois de faim. Il est entré dans un verger et a choisi un peu de fruit. Le propriétaire du verger lui a donné un battement solide et s'est déshabillé de ses vêtements. Le pauvre homme a fait appel au Prophète sws qui a protesté le propriétaire ainsi :
"Cet homme était ignorant, vous devriez avoir dissipé son ignorance; il a eu faim, vous devriez l'avoir nourri. "
Ses vêtements ont été restitués au Madinan et, en plus, un peu de grain lui a été donné (Abu Dawud, Kitabul Jihad).
Un débiteur, de Jabir bin Abdullah, était harcelé par son créancier comme il ne pouvait pas dégager sa dette par suite de l'échec de sa récolte de date. Le Prophète (sws) est allé avec Jabir à la maison du créancier et a supplié avec lui pour donner a Jabir plus de temps, mais le créancier n'a pas été préparé à obliger. Le Prophète (sws) est alors allé à l'oasis et ayant vu pour lui que la récolte était vraiment pauvre, il s'est de nouveau approché du créancier sans meilleur résultat. Il s'est alors reposé pour quelque temps et s'est approché du créancier pour une troisième fois mais le dernier était inflexible. Le Prophète (sws) est allé de nouveau au verger et a demandé à Jabir de cueillir les dates. Comme Allah l'aurait, la collection a non seulement souffert pour dégager la cotisation, mais a laissé quelque chose pour épargne (Sahih Bukhari).
Son amour pour les pauvres était si profond qu'il a eu l'habitude de prier :
"O Allah, gardez-moi pauvre dans ma vie et à ma mort et élevez-moi à la résurrection parmi ceux qui sont pauvres. "(Nasai, le Chapitre : Pardon)


Égalité

Muhammad (sws) a demandé aux gens de fuir des notions de race, une famille ou autre forme de supériorité basée sur les choses banales et a dit que la droiture seule était le critère de sa supériorité sur un autre. Il a déjà été montré comment il s'est mélangé avec chacun sur un pied d'égalité, comment il a mangé avec les esclaves, les domestiques et le plus pauvre sur le même drap (une pratique qui est toujours suivie à Arabie), comment il a refusé tous les privilèges et travaillé comme n'importe quel manoeuvre ordinaire. Deux cas peuvent, pourtant, être cités ici :
Une fois le Prophète (sws) a visité Saad bin Abadah. En rendant Saad a envoyé son fils Quais avec lui. Le Prophète (sws) a demandé à Quais de monter son chameau avec lui. Quais a hésité du respect mais le Prophète (sws) a insisté : "montez le chameau ou retournez." Quais a décidé de retourner. (, Kitabul Adab Abu Dawud)
Pendant une halte sur un voyage, les compagnons ont réparti travail parmi eux-mêmes pour préparer de la nourriture. Le Prophète (pbuh) a pris sur lui-même la tâche de bois à brûler rassemblement. Ses compagnons ont plaidé qu'ils le feraient et qu'il n'a pas besoin de prendre le problème, mais il a répondu,
"C'est vrai, mais je n'aime pas attribuer toute distinction à moi-même. Allah n'aime pas l'homme qui le considère supérieur à ses compagnons." (Zarqani, Vol 4 pg. 306)

Dans une autre occasion il voyageait sur son chameau sur le chemin il a accidenté un disciple, Uqba bin Aamir. Après le fait d'aller une distance, il a demandé à Uqba de monter le chameau, mais Uqba a cru que cela montrerait l'irrespect au Prophète (sws). Mais le Prophète (sws) a insisté et il a dû se conformer. Le Prophète (sws) lui-même a marché à pied comme il n'a pas voulu mettre trop de charge sur l'animal. (Nasai pg. 803)
Le prisioners de guerre de Badr a inclus Abbas, l'oncle du Prophète (sws). Certaines personnes ont été disposées à se passer de leurs parts et et pardonner le Prophète (pbuh) la rançon mais il a refusé de dire qu'il ne pourrait faire aucune distinction. (Sahih Bukhari, le Chapitre " Rançons ")
Pendant un arrêt sur un voyage, les compagnons ont répartis le travail entre eux pour préparer des aliments. Le Prophète (sws) s'est embauché la tâche de bois à brûler et de son rassemblement. Ses compagnons l'ont supplié ils le feraient et qu'il n'a pas besoin de se donner la peine, mais il a répondu,
"C'est vrai, mais je n'aime pas attribuer n'importe quelle distinction à moi. Allah n'aime pas l'homme qui se considère supérieur à ses compagnons. "(Zarqani, Vol 4 pg. 306)

_________________
s inscrire gratuitement au meilleur forum : cheers
http://nazisislamistes.vraiforum.com/index.php

http://talmudetjudaisme.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sabreislam.zikforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Qualités Nobles du Prophète Muhammad (sws)   Aujourd'hui à 13:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Qualités Nobles du Prophète Muhammad (sws)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la bible témoigne pour le prophète muhammad (paix et salut sur lui) !!!
» 99 hadiths du Prophète Muhammad (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui)
» Le Prophète Muhammad dans la Bible et la Thora
» Le Prophète Muhammad - Série en 30 épisodes‏
» 99 hadiths du Prophète Muhammad (saws) Compilé par Khâlid Abû Sâlih

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume d'Islam :: comprendre l'islam-
Sauter vers: