Royaume d'Islam

réponses aux detracteurs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 sourat 9/5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ismael-y
Admin


Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: sourat 9/5   Lun 2 Juin - 7:04

ils disent
Citation :
9/5
tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade
Ce verset, souvent appelé "le verset de l'épée", a été cité inexactement dans une manière semblable aux verset antérieurs. En premier, nous fournirons le verset dans son contexte:

5. Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
6. Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas.

Ayant présenté le verset dans le contexte, nous pouvons l'analyser correctement. Dr Maher Hathout donne une explication sur le contexte historique du verset :

Ce verset a été révélé vers la fin de la période de révélation et s'entend à un contexte limité. Les hostilités ont été congelées pendant une période de trois mois pendant laquelle les Arabes ont promis de ne pas mener la guerre. Le prophète Muhammad a été inspiré à utiliser cette période pour encourager les combattants à rejoindre les rangs Musulmans ou, s'ils ont choisi, quitter la région qui était sous la règne de Musulmans; pourtant, s'ils devaient reprendre des hostilités, alors les Musulmans se défendraient jusqu'à la victoire. On est inspiré à noter que même dans ce contexte de guerre, le verset se termine en accentuant les attributs divins de clémence et de pardon. Minimiser des hostilités, le Qur'an a ordonné aux Musulmans pour accorder l'asile à quelqu'un, même un ennemi, qui a cherché le refuge. L'asile serait accordé selon la coutume de chevalerie; la personne serait dite le message du Qur'an, mais ne sera pas forcée dans le fait d'accepter ce message. Par la suite, il ou elle serait escorté à la sécurité sans tenir compte de sa religion. (9:6). (Hathout, Jihad contre Terrorisme; USA Vera International Multimédia, 2002, pp.52-53, l'accentuation ajouté))

Par conséquent, ce verset se reporte itérativement à ces païens qui continueraient à lutter après la période de paix. Il commande clairement que les Musulmans protègent ceux-là qui cherchent la paix et sont des non-combattants. C'est un verset spécifique avec une décision spécifique et ne peut d'aucune façon être appliqué aux situations générales.. L'ordre du verset serait appliqué seulement dans l'événement d'une bataille. Comme Abdullah Yusuf Ali écrit:
L'accentuation est sur la première clause: c'est seulement quand les quatre mois de grâce sont passés, et l'autre partie ne montre aucun signe de cesser leur dessin traître par une juste conduite, que l'état de guerre survient - entre Foi et la non foi (Yusuf Ali, Le Qur'an Sacré, Texte, Traduction et Commentaire,)
Si les païens ne cesseraient pas leurs hostilités vers les Musulmans, alors ils seraient luttés, surtout depuis qu'ils habitaient dans la terre d'un état islamique. Dr. Zakir Naik écrit à propos de ce verset:

Ce verset est cité pendant une bataille.... Nous savons que l'Amérique était une fois à la guerre avec le Viêt Nam. Supposons le Président de l'Amérique ou le général de l'Armée américaine a dit aux soldats américains pendant la guerre : " Où que vous trouviez les Vietnamiens, tuiez-les". Aujourd'hui si je dis que le Président américain a dit, "Où que vous trouviez les Vietnamiens, tuiez-les" sans donner le contexte, je le ferai lui avoir avoir donner l'aspect d'un boucher. Mais si je le cite dans le contexte, qu'il l'a dit pendant une guerre, cela semblera très logique, comme il essayait de promouvoir le moral des soldats américains pendant la guerre.... De la même façon dans Surah Taubah du chapitre 9 verset 5 le Qur'an dit, "tuez les associateurs où que vous les trouviez ", pendant une bataille promeuve le moral des soldats Musulmans. Ce que le Qur'an dit à soldats musulmans est, n'ayez pas peur pendant bataille; où que vous trouvez les ennemis tuez les. Surah Taubah chapitre 9 verset 6 donne la réponse à l'allégation que l'Islam promeut la violence, la brutalité et le massacre. Il dit :
" Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas.
. "[Al-Qur'an 9:6]

Le Qur'an dit non seulement qu'un Mushriq qui cherche l'asile pendant la bataille devrait lui être accordé le refuge, mais aussi qu'il devrait être escorté à endroit sûr. Dans le scénario international présent, même un Général de l'armée pacifique, gentil pendant une bataille, peut laisser les soldats de l'ennemi aller librement, si ils veulent la paix. Mais quel Général de l'armée dira jamais à ses soldats qui si les soldats de l'ennemi veulent la paix pendant une bataille, ne les laissent pas juste aller lib*brement, mais aussi les escorter à une place de sécurité? C'est exactement cela qu' Allah (swt) dit dans le Qur'an Glorieux pour encourager la paix dans le monde.
Dr Naik fait quelques observations très intéressantes du verset. En effet, il est vraiment stupéfiant comment les antis -islam ignoreront la clémence infinie de Dieu dans leur tentative de calomnier l'Islam. Dieu donnait toujours une voie aux êtres humains de n'importe quelle souffrance et a seulement décrété la guerre comme dernier ressort. Les érudits musulmans ont écrit beaucoup de commentaire de ces verset coarniques en expliquant le contexte historique dans un tel grand détail pour qu'il ne puisse y avoir aucune conception erronée. Nous avons cité abondamment des commentateurs différents sur ces versets et il n'y a aucun besoin de répéter la même matière de nouveau. Nous fournirons encore un commentaire avant de continuer. Le professeur Shahul Hameed écrit sur le verset 9:5 :

C'est un verset pris de Surah À - Tawba. Ce chapitre du Qur'an a été révélé dans le contexte quand la société Musulmane nouvellement organisée dans Madinah a été retenue de se défendre contre les agresseurs païens. La question importante traitée ici est, comment les Musulmans devraient traiter ceux qui cassent un traité existant à volonté. La première clause dans le verset fait allusion à l'habitude arabe traditionnelle d'une période d'avertissement et d'attente donnée aux contrevenants, après une violation claire. Ainsi, on leur donnera quatre mois pour réparer le dommage fait ou faire la paix. Mais si rien n'arrive après l'expiration de ces mois défendus, qu'est-ce qui devrait être fait ? C'est que le présent verset dit. Selon ce verset, la lutte doit être repris jusqu'à ce qu'une des deux choses n'arrive : L'un ou l'autre l'ennemi devrait être vaincu par une lutte impitoyable. Ce qui est destiné par {tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade.-Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
C'est un de ces verset du Coran qui seront probablement mal compris, si cité Hors du contexte. Nous devons comprendre que ce combat était contre les gens qui ont forcé le Prophète et ses compagnons pour quitter non seulement leurs propres maisons, mais toute leur propriété et même leur ville natale de Makkah à Madinah. Dès que les Musulmans ont été organisés dans une communauté à ces temps sans loi, les règles à être suivies par les Musulmans ont été clairement posées, même en ce qui concerne la guerre. Puisque l'Islam est un système complet, aucune activité humaine ne pourrait être ignorée. Et étant donné la nature d'humanité, nous ne pouvons pas imaginer une situation où le combat est complètement exclue non plus. Comme peut être vu, les susdites injonctions sur le combat n'est pas sur un niveau individuel, mais seulement en cas d'une société qui s'efforce prospérer et se développer comme une nation. Mais même ici les normes sont claires : le combat est seulement pour sa propre défense –de soi- ou pour l'établissement de la justice; et toujours combat est la dernière option. Et on ne permet a personne de transgresser les limites mises par Dieu. (La SOURCE, l'accentuation ajoutée)

Ibn - Al Arabi, dans son commentaire sur le Qur'an, écrit
C'est clair de ceci que la signification de ce verset est tuer les païens qui font la guerre contre vous.” (Ahkam al-Qur'an: 2/456,)
Shaykh Sami al-Majid en fait aussi quelques-uns points très intéressants dans sa discussion sur ce verset:
Si nous regardons immédiatement les verset dans Sûrah al-Tawbah avant qu'et après celui sous la discussion, le contexte du verset devient clair. Quelques verset avant celui nous discutons, Allah dit:
“1. Désaveu de la part d'Allah et de Son messager à l'égard des associateurs avec qui vous avez conclu un pacte :

2. Parcourez la terre durant quatre mois ; et sachez que vous ne réduirez pas Allah à l'impuissance et qu'Allah couvre d'ignominie les mécréants ." [Sûrah al-Tawbah: 1-2]
Dans ces vers nous voyons que les païens ont été accordés une amnistie de 4 mois avec une indication qui quand les quatre mois étaient finis, le combat reprendrait. Cependant, un verset suivant en exempte quelques-uns d'eux de la reprise d'hostilités. Il lit:

“A l'exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n'ont soutenu personne [à lutter] contre vous : respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu'au terme convenu. Allah aime les pieux.. ”[Sûrah Al-Tawbah : 4]
Ainsi quand Allah dit : “Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade...nous devons savoir que ce n'est pas général, depuis que le verst ci-dessus l'a autorisé pour faire allusion aux Arabes païens qui étaient vraiment à la guerre avec le Prophète (la paix soit sur lui) et ceux qui ont cassé leurs conventions de paix Cela est accentué en outre plus tard quelques vers où Allah dit “Ne combattrez-vous pas des gens qui ont violé leurs serments, qui ont voulu bannir le Messager et alors que ce sont eux qui vous ont attaqués les premiers? Les redoutiez-vous? C'est Allah qui est plus digne de votre crainte si vous êtes croyants! ”[Sûrah Al-Tawbah : 13]
Donc, le contexte du verset dans le Surah précise que cela fait allusion à ceux qui sont persistants dans leurs hostilités et attaques contre les Musulmans et il est appliqué dans la bataille seulement. Nous recommandons que l'on lit Shaykh Sami l'article complet Al-Majid's intitulé Il n'y a aucune Force dans la Religion

_________________
s inscrire gratuitement au meilleur forum : cheers
http://nazisislamistes.vraiforum.com/index.php

http://talmudetjudaisme.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sabreislam.zikforum.com
ismael-y
Admin


Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: sourat 9/5   Lun 2 Juin - 7:05

Abrogé?
La prochaine question avec ce verset intéresse l'abrogation. Il a été réclamé par quelques-uns que ce verset 9:5 a abrogé tous les versets paisibles dans le Qur'an. Cependant, cette demande résulte d'un malentendu de quelques concepts Qur'anic. Dans le Qur'an il y a naskh et il y a aussi takhsees. Naskh est l'abrogation d'une décision par une décision qui a été révélée après lui. Naskh se produit dans matières de droit islamique. Takhsees fait référence en revanche à spécification où un verset restreint l'application d'un autre verset, ou spécifie les limites ne mentionnées pas dans l'autre verset. Comme Abu Shaykh Ammaar Yasir Qadhi écrit:
:
La spécification implique un verset limitant ou restreinant une décision générale trouvé dans un autre verset, alors que le naskh implique abroger le premier verset dans toto (c.-à-d., il n'est pas appliqué dans toutes circonstances ou conditions). (Qadhi, Une Introduction aux Sciences du Qur'aan;UK Al Hidaayah Édition et Distribution, 1999, p. 233)


Shaykh Qadhi explique aussi qu'une des conditions pour naskh est que les deux décisions opposés s'appliquent à la même situation sous les mêmes circonstances, et d'où il n'y a aucun compréhension alternatif de l'application des versets. Comme il déclare:
Par conséquent, si une des décisions peut appliquer à un cas spécifique, et l'autre décision à un cas différent, cela ne peut pas être considéré un exemple de naskh. (Qadhi, Une Introduction aux Sciences du Qur'aan;UK Al Hidaayah Édition et Distribution, 1999, p. 237)


Donc, le verset 9:5 ne peut d'aucune façon être considéré un exemple de naskh puisque c'est seulement une décision qui s'est appliqué à une situation très spécifique et aux circonstances. Il y a beaucoup de confusion entourant quelques versets étiquetés comme les cas de naskh parce que les premiers Musulmans ont eu l'habitude d'utiliser le mot naskh pour faire allusion à takhsees aussi. Donc, certains Musulmans ont manqué de se rendre compte que certains de ces cas étiquetés par de premiers Musulmans comme 'naskh' étaient des cas de takhsees. C'est pourquoi certains premiers érudits Musulmans sont cités qui ont classifié ce verset comme un cas de 'naskh'. Il faudrait se rendre compte qu'ils ont utilisé le terme naskh pour faire allusion à une plus large gamme de sens, en incluant takhsees. Comme Dr Jamal Badawi écrit :
N'importe quelle revendication de naskh doit être définitive, non basé sur la pure opinion ou la spéculation. Il devrait être noté que de premiers Musulmans ont utilisé le terme naskh pour faire allusion aussi à takhsees ou le spécifiant et le fait de limiter la décision que l'abroger. (La SOURCE,)


Abu Shaykh Ammaar Yasir Qadhi adresse spécifiquement la confusion au sujet de verset 9:5, et après avoir cité les demandes différentes il conclut:
Il peut être vu des exemples et catégories citées que, dans réalité, la plupart de ces vers ne peuvent pas être considérés pour avoir été abrogé dans le plus petit. Quelques-uns appliquent simplement aux situations autre que ceux pour qu'ils ont été révélés. Presque tout de ceux-ci 'mansookh' (abrogé) les versets peuvent encore pour être dits ou appliqués quand les Musulmans sont dans une situation semblable à la situation dans laquelle les versets ont été révélés. Donc, le 'Verset de l'Épée' dans réalité un grand nombre de versets n'abroge pas; en fait, az-Zarqaanee conclut qu'il n'en abroge aucun ! (fn. Az-Zarqaanee, v.2, pps.275-282) (Qadhi, Une Introduction aux Sciences du Qur'aan;UK Al Hidaayah Édition et Distribution, 1999, p. 254)
Shaykh Sami qu'Al-Majid déclare aussi à la même chose dans son article:
Quelques gens-surtout quelques critiques non-musulmanes contemporaines d'Islam-ont essayé de réclamer que ce verst abroge le verset “il n'y ait aucune contrainte dans religion.” Ils discutent que la généralité de cette déclaration implique que chaque incrédule qui refuse d'accepter Islam doit être lutté. Ils supportent leur allégation en signalant que ce verset est un des derniers versets être révélés au sujet de combat-djihad. Cependant, ce verset n'abroge d'aucune façon le principe dans la Loi Islamique qu'il n'y a aucune contrainte a la religion. Cela peut être général dans les termes, mais sa signification est assez spécifique à cause d'autres versets du Qur'ân qui est associé à lui aussi bien qu'à cause de plusieurs hadîth appropriés.
Shaykh Jamal Al-Din Zarabozo s'occupe aussi de cette question dans ses écrits sur le verset il n'y a aucune contrainte a la religion." Il mentionne la vue que ce verset a été abrogé:
Al-Dausiri repousse cette déclaration à cause du suivant: Un verset ne peut pas abroger un autre verset à moins qu'il enlève complètement la décision du verset précédent et il n'y a aucune façon de réconcilier les significations contradictoires des versets. (Zarabozo, il n'y a Aucune contrainte a la Religion, Al-Basheer)
C'était la vue des grands savants et mufasireen (commentateurs Qur'anic) - classique et récent, que al Shanqeeti ou Ibn Jarir À-Tabari. Shaykh Muhammad S. Al-Awa fait des remarques aussi sur cette question dans sa discussion sur le la punition pour apostasie:
En même temps, on peut dire que la peine capitale pour l'apostasie – surtout quand il est considéré comme un hadd ( prescrit) que la punition – contredise le principe Qur'anic [la loi] dans Surah II, le vers 256, qui ne proclame "Aucune force dans la religion." Ibn Hazm, pour éviter cette critique, a réclamé que ce verset avait été abrogé et que la force est permise dans la religion; par conséquent, selon lui, la punition pour l'apostasie ne contredit pas le Qur'an (fn. Muhalla, vol. XI, p. 195). Pourtant, cette revendication est sans fondement, depuis que les érudits de Qur'anic ont établi les versets abrogés et ce verset n'est pas parmi eux (fn. Suyuti, Itqan, vol. II, p. 22-24). En conséquence, on peut dire avec l'Encyclopédie d'Islam que "Dans le Qur'an l'apostat est menacé avec la punition dans le monde suivant seulement." (fn. Heffening, l'Encyclopédie d'Islam, vol. III, p. 736 sous "Murtadd"). (El-Awa, la Punition dans la Loi Islamique; les Publications Fiduciaires américaines américaines, 1993, p. 51, )
Donc, quand nous discutons les versets miséricordieux et affectueux du Qur'an et nous recevons une revendication qu'ils ont été abrogés par les versets spécifiques concernant le combat, nous pouvons écarter une telle revendication comme la spéculation sipmple et invalide. La paix et la justice sont le fondement de la religion d'Islam et ne peuvent jamais en être enlevés.
.

_________________
s inscrire gratuitement au meilleur forum : cheers
http://nazisislamistes.vraiforum.com/index.php

http://talmudetjudaisme.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sabreislam.zikforum.com
 
sourat 9/5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sourat elkahf
» Vendredi salat alanabi s.a.w,Doua,sourat elkahf.
» Sourat An-Nissa (4)
» Reve de sourat al baqara
» Les bienfaits de la Sourate Al Mulk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume d'Islam :: Royaume de coran-
Sauter vers: